Mot du président Printemps 2022

AVS 2021

Quand le Conseil fédéral et le parlement veulent l’égalité de l’âge de la retraite – sur le dos des femmes

L’augmentation de l’âge de la retraite de 64 ans à 65 ans dès 2023 devrait permettre :

  • D’économiser 10 milliards de francs entre 2023 et 2030
  • Flexibiliser l’âge de départ à la retraite (63-70 ans)

Ces 2 mesures sont très défavorables aux personnes exerçant des métiers mal rémunérés et difficiles. Seules les personnes à hauts revenus pourront s’offrir des retraites flexibles et les autres devront travailler plus longtemps.

Cette réforme est la porte ouverte à la retraite à 67 ans pour toutes et tous !

Comme Conseil des Etats a accepté, en session de juin 2021 le Conseil National va probablement accepter aussi et ainsi donc il est primordial de lancer ce référendum ; voilà pourquoi l’AVIVO s’est déjà mis en route pour la récolte de signatures sur le fameux formulaire violet.

Pour une femme travailler une année de plus ne servira à rien car souvent les conditions de travail sont souvent difficiles ; mais qu’en sera-t-il de leur santé.

Travailler une année de plus pour une péjorisation de sa santé et un petit plus pécunier est une arnaque ; la santé n’a pas de prix après une vie de labeur.

Il serait plus judicieux d’assumer une réelle égalité salariale entre les hommes et les femmes, revaloriser les métiers les plus pénibles, assurer des prises en charges des enfants pour toutes et tous.

Le système de l’AVS se porte bien, il suffit de considérer le résultat d’exploitation positif pour l’AVS en 2020.

Soutenons et signons le référendum dès qu’il sera lancé

Refusons une soi-disante égalité pour laquelle les femmes paient le prix fort.

Olivier Daucourt / Président AVIVO Jura

Porrentruy, juin 2022